Histoire de l'enregistrement

de ses début à 1963.

Par Francois Lay

 

Un mot de Webmanager:

Grand Merci à François pour cette chronologie sur les techniques d'enregistrement. La présentation en tableau sied parfaitement à ce genre de rubrique par sa clareté. Si le tableau s'arrête en 1963 c'est tout simplement parceque chacun à surement en tête l'évolution qui suivit. Arrivée du digital et des standarts s'y rapportant. Ce pourrait être le sujet d'une suite. (?)

1857 Léon Scott de Martinville Le Phonautographe Cette machine est composée d'une membrane vibrante,   un cylindre enduit de noir d fumée,  "gravé" par un stylet. L'appareil enregistre, mais ne reproduit pas.
1866 Charles Cros Le Télégraphe brevet déposé
Le Paléophone (principe) procédé de gravure en relief, qui peut reproduire les sons grâce à un stylet solidaire d'une membrane, qui parcoure un sillon.
1877-78 Thomas Edison Le Phonographe (principe) "Bataille de brevets entre Edison et Cros, sur le même principe
1878 Phonographe à feuille plate/Machine à dicter Phonographe à feuille d'étain et à moteur d'horlogerie. Commercialisé à la mi 1878, ainsi que la machine à dicter, sur cylindre. Problème de fragilité avec l'étain qu'il faut abandonner
Charles Cros Description de l'enregistrement électrique de sons La gravure du sillon se fait dans la matière, dont la résistivité électrique varie avec le courant électrique émis. Le tracé est latéral, procédé le plus performant.
Méthode de duplication des disques Duplication par moulage du sillon en creux ou en relief dans du métal.
1885 Bell et Tainter Gramophone Adaptation du procédé de Charles Cros. La feuille d'étain est remplacée par un cylindre en carton recouvert de cire. La lecture est effectuée par une pointe reliée à une membrane. L'entra”nement est à pédales, à l'instar d'une machine à coudre.
1887 Thomas Edison Phonographe Version améliorée, avec usage d'un mélange de cire molle et de cire de Carnauba, provenant des feuilles d'un palmier du Brésil. La lecture du cylindre est effectuée par une pointe reliée à une stéthoscope. L'entrainement est électrique, et la vitesse réglée par un régulateur à boules.
1888 ƒmile Berliner Gramophone Principe du disque plat. Le disque fait 30 cm de diamètre, composé de zinc et recouvert de cire. Le stylet met le zinc à nu. Ce dernier est attaqué à l'acide chromique. Ceci en autorise la reproduction par procédé galvanique.
Olympia de Paris Phonographe Les spectateurs disposent d'écouteurs branchés sur un phonographe, leur expliquant l'action du film. le premier "sous-titrage"" en quelque sorte...
Oberlin Smith Description de l'enregistrement magnétique "Some possible forms of phonograph" : paru dans The Electric World, Smith combine la fonction du phonographe d'Edison avec celle du transducteur téléphonique mis au point par Bell en 1875
1889 ƒmile et Joseph Berliner Première usine de pressage de disques eu Europe Les disques à graver sont constitués d'une ‰me en carton ou d'une résine durcissant à la chaleur revêtue d'une cire-laque lisse sur laquelle s'effectue la gravure. Suivra une pête à base de bois ou de matières minérales, protyges par des résines  et des cires naturelle ou synthétiques. Ces procédés s'appliquent uniquement aux disques à graver. Les disques pressés, eux, sont en ébonite dans un premier temps, puis en gomme-laque, car elle tient mieux aux températures de pressage.
Thomas Edison Phonographe Présentation du phonographe à l'expo universelle commémorant le centenaire de la révolution française. devise commerciale : "Faire et surtout faire conna”tre".
Gianni Bettini Tête de lecture DŽp™t de brevet d'une tête de lecture équipée d'une partie vibrante en mica ou en agate, reliée à un quadrip™le, qui reçoit les vibrations.
Le Microgramophone Adaptation de cette invention sur une machine parlante.
1892 Brevet Nouvelle machine composée de deux porte cylindres placés l'un au dessus de l'autre.
1893 Henri Lioret Brevet sur des cylindres Le but est d'améliorer la qualité des cylindres et d'en baisser le coût, en utilisant du cellulo•d, indestructible,  et des sillons fins.
Première méthode de pressage convenable pour la reproduction industrielle des disques noirs. Les disques primitifs sont en ébonite, ont un diamètre de 17cm, durent 2 min. et tournent à 70 tours/min.
1894 François Dussaud Le Microphonographe C'est le premier  "pick-up".
1895 Henri Lioret Le Lioretgraph Commercialisation d'un phonographe léger comportant un mécanisme d'horlogerie.
1896 Charles et ƒmile Pathé Pathé Frères Fondation de la société à Paris. Ils installent, rue des italiens, la plus grande salle d'audition avec machines de lecture à sous, unique en son genre. Le label est le fameux coq.
E.R. Johnson Gramophone Premier gramophone avec moteur à ressort
1897 ƒmile Berliner Abandon de l'ébonite comme matériau de base pour le disque noir, au profit de la gomme-laque.
1898 Joseph Berliner Deutsche Grammophon Création de la Deustche Grammophon Gesellshaft, à Hanovre
ƒmile Berliner EMI Création de le Société du gramophone à Londres qui deviendra plu tard EMI (Electrical Music Industry). Le label, le chien qui écoute "la voix de son ma”tre" est une oeuvre d'un peintre français, Francis Barrault.
Valdemar Poulsen Le telegraphon Phonographe à cylindre dont le revêtement de cire a été remplacé par un fil d'acier. La tête enregistreuse est un petit éléctro-aimant frottant sur le fil.
1899 Le premier répondeur à fil C'est un telegraphon dont le cylindre est remplacé par deux bobines pour augmenter la durée d'enregistrement (3 min.)
1902 Columbia Moulage des cylindres Pour développer de nouveaux marchés commerciaux.
1904 W. Michaelis Le Néophone Appareil de reproduction mécanique, dont le disque fait 50cm de diamètre pour une durée de 10min.
1906 Columbia développement du disque Le brevet du disque détenu par cette société tombe dans le domaine public : c'est la fin du cylindre qui ne sert plus qu'à deux applications : les collectes scientifiques, qui sont standardisées (disque à gravure verticale de 35 cm de diamètre lu avec un saphir, tournant à 80 trs minute, et durant 3 minutes) et le courrier avec le dictaphone.
Pathé-frères le Pathéphone Appareil adapté du néophone de Michaelis, utilisant un procédé de gravure verticale : les vibrations sonores sont captées par une membrane, reliée à un pavillon finissant par un stylet gravant dans la cire. La relecture s'effectuait avec un saphir sphérique, le disque tournant entre 80 et 120 tours/min.
Lee De Forest La triode Invention de la lampe à trois électrodes, qui permettra de résoudre les problèmes d'amplification audio.
1920 Lionel Guest et H.O. Merriman Méthode d'enregistrement Prise de son par microphone, amplification (à lampes)   puis gravure électrique
1924 W.E. Company nouveau disque Premier disque "haute fidélité" où les fréquences 100-5000Hz sont correctement gravées, lu sur un reproducteur mécanique à pavillon exponentiel. Exploitation de ce disque par Columbia. Le disque est lu avec une aiguille d'acier, à usage unique.
1928 Sté Blattner Enregistreur BBC C'est un enregistreur mis au point pour la BBC mis au point par les stés Blattner et Marconi. La bobine de 14kg contient un ruban de 3km de long et défilant à 1,5m/s, ce qui permet 30 minutes d'enregistrement.
société Lorentz Stahtonmachine Idem Développement d'une machine similaire immédiatement adoptée par la radio allemande.
1930 Union Carbide La vinylite C'est un nouveau matériaux destiné à remplacer la gomme-laque utilisée pour le disque. Son essor n'aura lieu que 20 ans plus tard avec le microsillon.
1935 AEG Le Magnetofon Celui-ci se compose d'une bande acétate de cellulose (largeur 6.5mm, poudre de fer carbonyle) fabriquée par IG Farben pour l'exposition de la radio à Berlin.
1936 BASF Première mondiale Enregistrement dans les locaux de Ludwighaven d'un programme de musique symphonique sous la direction de Sir Thomas Beecham.
1938 Allemagne Le magnétophone est introduit dans les radios allemandes.
USA Découverte et remplacement de la pointe d'acier pour lire les disque noire par un saphir (meilleure écoute) dont la durée de vie est de quelques dizaines d'heures
1940 USA Développement dans le Grand-public de l'enregistreur à fil, perfectionné par l'invention de la pré magnétisation.
1942 Apparition de "standardisations" : vitesse des disques définie à 78 tours/min, 77,92 en Europe (secteur de 50Hz), et 78,26 pour les USA (secteur de 60Hz). Ceci est possible par l'adoption de moteurs synchrones pour l'enregistrement et de stroboscopes pour leur contr™le optique. La durée des disques est de 4min.
1945 USA "prises de guerre" Les appareils ramenés d'Allemagne permettent la mise en oeuvre des premières machines AMPEX
1963 PHILIPS La cassette audio Vitesse 4.76cm/s, bande triple durée dans un bo”tier de 10cm de long, 6.4 de large et 12mm d'épaisseur. Philips réussi à l'imposer en concédant gratuitement son brevet